Maintien à domicile des malades d'Alzheimer

Syndromes pathologiques d'une organisation.

Plan d'Aups 11 août 2009

Dans le cadre du maintien à domicile d'une personne atteinte de la maladie d'Alzheimer, accueils de jour, accueils temporaires, maisons de retraite spécialisés Alzheimer, sont des réponses possibles , mais pas obligatoires, à une évaluation médico-sociale globale.

L'évaluation médico-sociale à domicile définit les besoins globaux du malade d'Alzheimer et de son entourage en fonction d’une situation globale dont le médical n’est qu’une des variables dans son évolution future.

Cette évaluation doit permettre de définir les modalités d’une prise en charge à domicile du malade et de son entourage familial, dés le diagnostic.

Elle définit un projet familial individualisé.

Ces réponses ne peuvent en aucun cas faire l’objet d’une prescription médicale.

Les services de soins infirmiers à domicile, de principe généraliste, ne répondent qu'aux besoins sanitaires du malade, sur prescription médicale, tout en gardant dans leur pratique une relation « humaniste »

iIs excluent l'approche humaine et médico-sociale de l’ensemble malade / aidant familial / famille.

 

Le plan Alzheimer 2008-2012 prévoit, je cite in extenso:

 

La mesure n° 6 du plan Alzheimer prévoit le renforcement du soutien à domicile en favorisant l’intervention de personnels spécialisés et précise:

«L’orientation des personnes atteintes depuis le lieu unique se fera vers des équipes renforcées de services polyvalents d’aide et de soins à domicile ou vers des équipes de coordination libérale intégrant ces prestations, en fonction des territoires.»

Et

«Les services polyvalents d'aide et de soins à domicile (SPASAD), récemment créés, associent, au sein d’une même structure, à la fois offre de soins et aides à la personne. Ce sont donc des structures particulièrement adaptées pour la prise en charge interdisciplinaire que nécessite la maladie d’Alzheimer, puisqu’elles permettent d’assurer l’essentiel des actes réalisés dans le cadre des services de soins infirmiers à domicile (SSIAD) tout en faisant bénéficier les personnes atteintes de professionnels spécifiquement formés.»

 

Le plan Alzheimer 2008-2012 est bien la réponse dans le cadre du maintien à domicile du malade, à l’approche globale d’une situation existante sanitaire/sociale et des relations existantes entre les différents acteurs impliqués : au niveau socio-économique, humain et organisationnel:

 

Maladie/recherche - malade/aidant familial / famille – environnement sanitaire/social

 

Mais les actions définies dans son application par nos administrations centrales sont exclusivement médicales.

Avec :

- une dimension économique faible du fait de l’essaimage financier,

- une dimension humaine faible du fait de son ignorance caractérisée des relations intra et extra familiale,

- une dimension organisationnelle forte, très centralisée exclusivement « médicale »,

le syndrome pathologique de ce type d’organisation est qualifié de bureaucratie, que je qualifierais de ronronnante car elle ne fait que se satisfaire à elle-même et ne satisfait en rien les situations existantes des malades et de leur famille dans leur environnement.

Jean-Claude Caudéran

 
< Précédent   Suivant >
facebook

hardy

 
Cliquer pour télécharger la présentation
(L'Amitié - Françoise Hardy)

Qui est en ligne

Visiteurs: 1019559