Vous avez dit SPASAD?

 

Du nouveau pour les SPASAD

  Médicosocial, publié le mardi 1 octobre 2013

"Pour le Président de l'Association des Départements de France Claudy Lebreton, le développement des services polyvalents d'aide et de soins à domicile (Spasad)" est compatible avec l'engagement des départements dans la refondation de l'aide à domicile.

Lors des quatrièmes Assises nationales de l'aide à domicile, ces 25 et 26 septembre, le Président de l'Assemblée des Département de France, Claudy Lebreton a précisé que "la refondation de l'aide à domicile dans laquelle les départements s'engagent est parfaitement compatible avec les projets gouvernementaux sur les parcours de santé (Paerpa) et le développement des services polyvalents d'aide et de soins à domicile (Spasad)".

Le président de l'ADF souhaiterait même ajouter un second "p" à Spasad, afin d'y inclure la prévention. Selon lui, les propositions des départements et des fédérations de l'aide à domicile doivent en effet permettre de "rendre compatible et plus simple l'articulation des interventions et des financements au titre de la prévention, de l'aide à la vie quotidienne et des soins...".

S'appuyant sur le premier bilan des expérimentations, Claudy Lebreton a évoqué plusieurs pistes. Il a cité la possibilité, pour les services agréés, de "passer sur le régime de l'autorisation sans un appel à projets" et l'engagement d'une réflexion sur l'évolution du droit d'option, "qui est une source de complexité et générateur de problématiques inutiles". Autre piste, qui est déjà largement actée, sinon même réclamée : la consolidation de la logique forfaitaire (forfaits d'heures d'intervention annualisés, forfaitisation des  financements)."

Mais Le dispositif des services polyvalents d’aide et de soins à domicile (SPASAD), qui permet de faire émerger un acteur généraliste du domicile proposant une réponse intégrée aux besoins, peine à se développer. Malgré la simplification des démarches administratives régissant leur création et l’intérêt que peut représenter l’organisation en SPASAD, le fichier FINESS ne recense à ce jour qu’un peu plus de 80 structures autorisées au titre du SPASAD sur tout le territoire. Les freins liés à la double tutelle et aux doubles financements (ARS – conseil général), à l’absence de reconnaissance des temps de coordination dans la tarification des services et aux différences de cultures professionnelles persistent.

 

 

 
< Précédent   Suivant >
facebook

hardy

 
Cliquer pour télécharger la présentation
(L'Amitié - Françoise Hardy)

Qui est en ligne

Visiteurs: 986217