Etre reconnu et considéré (2)

Plan d’Aups Sainte Baume le 28 août 2017

Publication courriel du 14 août 2017

Bonjour Monsieur Jean Vignes,

Suite à votre article sur votre blog de MEDIAPART en date du 10 août dernier: “Vieillissement de la population, du déni à la maltraitance”.

https://blogs.mediapart.fr/jeanvignes31gmailcom/blog/100817/vieillissement-de-la-population-du-deni-la-maltraitance

Le paragraphe suivant:

“Il est donc nécessaire de développer un réseau d’organisation de l’aide à domicile, accessible à toutes et tous financièrement. Plus souple que les grilles d’autonomies actuellement à l’œuvre, adaptable et contrairement au système de l’Allocation Personnes Agées actuelle où la personne ne soit pas « l’employeur/euse » mais l’usager-es d’un service public.  De même que les personnels de l’aide à domicile bénéficient de formations adaptées polyvalentes et d’un statut. Or aujourd’hui ces personnels font partis des emplois les plus précaires, les moins reconnus avec des conditions de travail très difficiles et une convention collective de bas niveau. L’irruption d’entreprises privées lucratives dans ce domaine vient en aggraver les conditions. Les bénéfices qui en sont tirés le sont au détriment des conditions de travail des personnels et/ou de la prestation fournie.”

a fortement attiré mon attention.

D’abord il ne m’apparait pas du tout du ressort d’un “service public”, (donc des fonctionnaires!) de s’occuper du maintien à domicile des personnes âgées, encore moins de personnes en perte d’autonomie ou handicapées. C’est de la pure idéologie marxiste, et l’ouverture à une inflation d’emploi public comme à l’accoutumée. Un premier pavé dans cette mare, a été jeté par le Conseil d’Etat 7ème - 2ème chambres réunies, 05/07/2017 n° 399977.

Je vous rappelle que nous avons une constitution et la déclaration des droits de l’homme et du citoyen (dont son article 4 que je vous demande de bien vouloir relire: http://www.conseil-constitutionnel.fr/conseil-constitutionnel/francais/la-constitution/la-constitution-du-4-octobre-1958/declaration-des-droits-de-l-homme-et-du-citoyen-de-1789.5076.html)

donc chaque citoyen français est en droit de faire le choix du statut de particulier employeur

Ensuite d’une manière quasiment péremptoire, vous affirmez que les salariés disposent d’une convention collective de bas niveau, que les emplois sont de nature des plus précaires et des conditions de travail les plus difficiles. Vous me semblez ignorer le sujet, comme beaucoup d’ailleurs.

Je m’autorise de vous renvoyer à la lecture de mon courriel que j’ai adressé à Monsieur Jean Gadrey, Professeur honoraire d'économie à l'Université Lille 1, suite à un article de son blog et  que j’ai publié sur mon site Familles en Alzheimer, afin de répondre à trois de ses affirmations qui comme vous mettent en cause:

- les CCN du Particulier Employeur  et par la même le droit de négocier et de contracter, entre la Fédération des Particuliers Employeurs de France, seule organisation représentative des particuliers Employeurs et les organisations syndicales représentatives du secteur de l’Emploi à domicile entre particuliers en application du droit du travail, sous le contrôle du Ministère du Travail,

- du haut niveau de ces CCN dans la garanti de l’emploi du salarié, du niveau des classifications et des rémunérations qui y sont rattachées,

- de la reconnaissance de la professionnalisation et des besoins de formation,

- du statut de particulier Employeur et sa liberté de choix en tant que citoyen détenant des droits civiques incontestables, du mode déclaratif de l’emploi de son salarié.

http://www.familles-en-alzheimer.fr/index.php?option=com_content&task=view&id=175&Itemid=

Je ne doute pas que votre ouverture d’esprit et votre soif de l’information vous permettra d’aller jusqu’au bout de la lecture que je vous propose.

Cordialement

Jean Claude Caudéran

 
Suivant >
facebook

hardy

 
Cliquer pour télécharger la présentation
(L'Amitié - Françoise Hardy)

Qui est en ligne

Visiteurs: 986236