Des propositions des exigences

Nos Propositions:

Valoriser, développer le rôle du médecin de famille :

Il est important de valoriser le rôle du médecin de famille, dit référent pour les CAM, de reconnaître ses responsabilités, de promouvoir et financer ces activités.
Ce n'est pas que le malade qu'il prend en charge, mais toute une famille.
Il doit être entouré d'une véritable équipe médicale, infirmières, kiné, orthophoniste, psychologue.
Cette équipe permet au médecin de famille, d'assurer le suivi, le contrôle médical et sanitaire parfaitement adapté au patient, à l'aidant et à la famille.

 

Développer une assistance familiale.

La difficulté pour les aidants familiaux, conjoints, enfants, est de trouver des moments de répits qui leur permettent de sauvegarder leur santé, physique et psychologique.
La reconnaissance de son statut est nécessaire, mais pas suffisante.
Il y a lieu de développer une assistance médicale familiale de remplacement de l'aidant pour une durée de quelques jours (et nuits) A DOMICILE, sous le suivi et le contrôle de l'équipe médicale.

Pour notre part et dans le cadre de « baluchon » cette assistance doit se faire en respectant le concept de Marie Gendron et en l'introduisant contractuellement en France avec son accord et son soutien sans en détourner son objectif:offrir des possibilités de quelques jours de répits à l'aidant familial, conjoint, enfant, membre de la famille de la personne atteinte de la maladie d'Alzheimer dans le cadre de son maintien à domicile, par des personnes connaissant bien cette maladie (ou bien formées), capable de s'adapter et s'introduire dans l'environnement du malade, tant médical que familial.

Rien ne pourra être fait dans ce sens, sans le respect de nos EXIGENCES.
 

Nos exigences:
Le maintien à domicile se fait sous la responsabilité médicale du médecin de famille (appelé référent par les CAM) à la demande du malade et de sa famille.
C'est bien le médecin de famille qui prescrit, qui assument avec l'équipe médicale, le suivi, le contrôle médical et sanitaire du malade.
La famille est entourée d'une équipe médicale ( médecin, infirmières, kiné, orthophoniste). Il serait nécessaire d'adjoindre à cette équipe le psychologue pour que l'équipe soit complète, surtout dans nos campagnes.
En aucun cas des décisions d'institutionnels (hôpitaux, maisons de retraite, maison d'accueil) ne peuvent prévaloir sur la volonté de la famille et la responsabilité du suivi, du contrôle médical et sanitaire du médecin traitant.
Si des Institutionnels interviennent dans des prestations de services à domicile, leur rôle se limite à la prestation pour laquelle les familles les ont engagés, dont ils assurent le paiement du montant de la facture et sous le suivi, le contrôle médical et sanitaire du médecin de famille.
Si le contrat prévoit une évaluation de l'environnement du malade. Cette évaluation est soumise à la famille et au médecin traitant.


L'assistance médicale à domicile, en remplacement de l'aidant familial, conjoint enfant, est une prestation de service au choix de la famille et sous la responsabilité médicale et sanitaire du médecin de famille et de l'équipe médicale. Comment pourrait-on concevoir qu'une personne, en remplacement de l'aidant, bien sous tous les rapports, arrive dans une maison de famille, pour y accomplir une mission médicalo-familiale de plusieurs jours et nuits (2,3,4,5 peut-être plus) sans que le médecin (de famille) et l'équipe médicale en charge du malade (et de l'aidant) n'en soient simplement que les participants? ...!
Qu'elles que soient les aides publiques reçues par le malade ou l'aidant, conjoint, enfant, le règlement du montant de la prestation est effectué par la famille.


Cette prestation est de deux ordres :

Elle est soit commerciale, et dans ce cas l'offre de service est proposée par des sociétés dont le statut juridique est celui des sociétés commerciales ou de professions libérales, gérées par le ou les propriétaires de la dite société ou profession libérale.

Ou bien associative, dans ce cas la prestation est une offre de service proposée par une association au statut juridique de la loi de 1901, A SES ADHERENTS, qui sont les familles des malades.

L'association est gérée par un conseil d'administration désigné et choisi au sein et lors d'une assemblée générale de ses adhérents, c'est à dire des familles.

Il n'apparaît pas très sain, qu'un prestataire de services futurs, puisse être membre fondateur d'une association, et participerait ainsi aux décisions de gestion de l'association.

Je ne pense pas qu'il puisse en être autrement.

Plan d’Aups, 6 juillet 2006

 
< Précédent   Suivant >
facebook

hardy

 
Cliquer pour télécharger la présentation
(L'Amitié - Françoise Hardy)

Qui est en ligne

Visiteurs: 1100319