Communiqué de presse 21/11/2007

Un véritable problème d'éthique!

Nous considérons contrairement aux principes ancestraux établis par la DGAS, qu'elle réaffirme aujourd'hui, que la maladie d'Alzheimer N'EST PAS LA MALADIE DES PERSONNES AGEES.

Prés de 15% des malades ont moins de 65 ans, supprimer la barrière des âges est UN PROBLEME D'ETHIQUE que nous soutenons depuis toujours et qui ne semble pas avoir été pris en compte par les services de l'Etat dans le traitement des dossiers qui lui sont présentés, alors qu'ils figurent en bonne place dans le rapport de la commission Alzheimer.

Qui veut-on protéger?

Nous affirmons que plus le diagnostic sera précoce plus les malades seront jeunes, la maladie d'Alzheimer se déclare très précocement, 20 à 30 ans avant l'expression des signes cliniques, comme le précise Olivier de Ladoucette, neuropsychiatre à la Salpetrière, Président de l'IFRAD, dans une interview du journal La Croix du 27 juin 2007.

Les malades diagnostiqués aujourd'hui à 70 ans, le seront, demain, entre 40 et 50 ans. Une prise de conscience de chacun, nous parait urgente, en continuité du rapport de la commission Alzheimer et principalement et avant tout, par la Direction Générale de la santé et de l'action sanitaire et sociale.

C'est pourquoi nous revendiquons avec fermeté:

- LE RESPECT ET LA CONSIDERATION DU MALADE ET DE L'AIDANT FAMILIAL,

- la création d'une allocation universelle,

- la création et l'expérimentation de services polyvalents de soins, de soutien et d'accompagnement à domicile et une simplification des demandes d'autorisation.

Nous restons très sceptiques sur les choix politiques de la DGAS, affirmés dans des interviews vidéos qui circulent sur la toile, de développer des Groupements de Coopération Médico-sociaux (CGSMS) qui d'ailleurs ne nous semblent pas avoir été repris dans le rapport Alzheimer, mais que cette Direction s'empresse d'en faire ses propres arguments: centrés sur le malade et l'aidant, continuum des soins et expérimentation. D'y affecter, dès aujourd'hui des financement pour 2008, alors que le Plan Alzheimer n'a encore pas vu le jour et qu'aucun vote n'a eu lieu tant à l'Assemblée Nationale qu'au Sénat.

Qui décide des politiques de la France et des engagements des finances de l'Etat?

Plan d'Aups Sainte Baume

Le 21 novembre 2007

Jean-Claude Caudéran

 
< Précédent   Suivant >
facebook

hardy

 
Cliquer pour télécharger la présentation
(L'Amitié - Françoise Hardy)

Qui est en ligne

Il y a actuellement 1 visiteur en ligne
Visiteurs: 1134478