Aidant familial Alzheimer: Connaître les aides sociales

Les aides sociales:

Pour les adultes de -60 ans:

Pension d'invalidité

La pension d'invalidité accordée à titre temporaire (maxi 5 ans), compense l'incapacité de travail. C'est le médecin-conseil de la caisse d'assurance maladie d'affiliation qui estime l'incapacité, égale à un taux minimum de 66 % ou plus à la date d'attribution de la pension. Elle peut varier suivant l'évolution de la maladie.

La Prestation de compensation du handicap (PCH):

La demande de prestation de compensation du handicap doit être formulée à la Maison Départementale des Personnes Handicapées (MDPH) par lettre recommandée avec accusé de réception, il en sera de même au moment du renouvellement (tous les 5 ans) ou révision pour aggravation.

La PCH remplace l'ACPT (Allocation Compensatrice Tierce Personne) au moment de son renouvellement ou de demande de révision suite à l'évolution de la maladie.

L'équipe pluridisciplinaire évalue à domicile, les besoins de la personne sur la base du référentiel de l'annexe 2-5 du code de l'Action sociale et des familles, élabore avec le malade et son aidant familial, le projet de vie commun et propose un plan personnalisé de compensation du handicap.

La CDAPH (commission des droits et de l'autonomie des personnes handicapées, fusion de la COTOREP et de la CDES) décide du plan personnalisé de compensation du handicap, de l'attribution de la carte d'invalidité, de l'attribution de la prestation de compensation.

Voir: montants applicables au 1/12/2009

 

Pour les adultes de +60 ans:

Allocation personnalisée d'autonomie (APA).

Le dossier de demande est délivré par les services du Conseil Général du département du lieu de résidence. Une fois rempli, il est adresser au président du Conseil Général.

Nous conseillons qu'une lettre du Médecin traitant décrivant la situation médicale du malade et de l'aidant soit jointe au dossier.

La demande est instruite par une l'équipe médico-sociale du Conseil Général, une visite à domicile est effectuée. L'évaluation des besoins détermine le classement sur la grille GIR en 1,2,3 ou 4.

Le montant de l'allocation attribuée est fonction de la grille AGGIR et du montant des ressources.

L'APA ne reconnaît pas le conjoint en tant qu'aidant familial, contrairement à la PCH.

 

Les caisses de retraite complémentaires:

Les caisses de retraites complémentaires ARRCO et ARGIC ont défini dans le cadre de l'aide sociale une prise en compte de la dépendance ou de l'handicap et de l'aidant familial:

«l’aide aux aidants constitue une des priorités de l’action sociale des caisses de retraite complémentaire ARRCO-AGIRC. Cette aide se matérialise par le soutien à la création d’établissements proposant des solutions de répits, comme les accueils de jour ; mais aussi par le financement direct des solutions de répit, en prenant en charge par exemple des frais de garde à domicile ou d’hébergement temporaire pour permettre à l’aidant familial de « souffler ». Les caisses de retraite complémentaire participent également à la mise en place de groupes de paroles, de cafés des aidants, et organisent des séjours de répits pour les malades et leurs proches. Pour se renseigner sur les initiatives proposées par votre caisse de retraite, vous pouvez en contacter directement le service d’action sociale ».

Lors de l'attributions des aides sociales PCH, APA, il est bon de se rapprocher de sa (ses) caisse(s) de retraite complémentaire afin de s'assurer des possibilités d'obtention de leur aide. Des coordinations de l'ensemble des caisses de retraite complémentaire ARRCO et ARGIC sont en cours de constitution au niveau des Régions.

Le Comité PACA-CORSE (qui existe depuis près de 3 ans) est en cours de formalisation officielle via les instances de tutelles.

 
< Précédent
facebook

hardy

 
Cliquer pour télécharger la présentation
(L'Amitié - Françoise Hardy)

Qui est en ligne

Visiteurs: 1100720